Forts d’excellents scores aux élections européennes, les écologistes aubois se prennent à jouer les censeurs. L’écologie est comme une église ; elle a ses dogmes, ses anathèmes et ses hérétiques. 

Décriptons le du FAUX

DEHARBE donne des labels d’écologistes….

Dominique Deharbe, (qui ne fédère pas suffisamment… pour preuve, il n’a pas pu réunir 48 colistiers pour entrer dans la bataille troyenne) nous révèle dans l’Est-Eclair du 21 février que « plusieurs écologistes ont été sollicités par d’autres listes ; certains vont y figurer, c’est leur choix… » On imagine alors qu’à part la liste RN, il n’y a pas d’anathème lancé… Eh bien non !

Quelques lignes plus loin, Dominique nous dit être surpris par la présente de militants EELV sur la liste de Loëtitia DAUTET-CAROUGEAT.

Pourquoi cette surprise ?

    • Le programme de cette liste donne une grande ouverture aux idées de l’écologie. Sur les 100 mesures pour Troyes, 40 concernent le développement durable…
    • La tête de liste Loëtitia DAUTET-CAROUGEAT a commencé son engagement militant en participant à des combats concrets contre les sites de stockage de déchets nucléaires. Elle fut membre du conseil d’administration des Amis du Parc, puis a travaillé avec Aube-Durable…
    • Nicolas FRERY a créé « Troyes en selle » et en a fait une association active et efficace dans l’écologie de terrain.
    • On pourrait aussi noter qu’Emmanuel Macron est le premier président à avoir pris de vraies décisions sur des sujets importants comme la fin de l’éternelle polémique de Notre-Dame-des-Landes, la fermeture de Fessenheim, l’interdiction d’exploitation des gaz de schiste, l’augmentation de la taxe carbone et qu’il respecte ses engagements en la matière vers les Français.[1]
    • On pourrait dire que l’Assemblée nationale a voté, dans la nuit du jeudi 19 au vendredi 20 décembre, le projet de loi anti-gaspillage consacré à « l’écologie du quotidien » et à la chasse au « tout jetable ».
    • Dans l’Aube les décisions de LREM tant critiquées par nos amis ont permis depuis l’élection du président :
    • De convertir 8913 hectares en agriculture biologique, 40% de plus qu’en 2017,
    • De faire bénéficier 29737 personnes du chèque énergie
    • De faire bénéficier 2070 personnes d’une prime de conversion automobile.[2]

Alors, avec un tel bilan, avec de tels engagements, avec un tel projet, la liste de Loetitia DAUTET-CAROUGEAT est-elle indigne de figurer au tableau d’honneur de l’écologie politique ?

Faudra-t-il préférer la liste d’extrême-droite de Jordan GUITTON ; la liste soi-disant citoyenne de la communiste ZAJAC et du socialiste BLANCHON, vestiges de l’ancien monde où les promesses n’engagent que les gens qui y croient (on reparlera de ceux là !) ou, encore, la liste de BAROIN dont le bilan « développement durable » de 25 ans de règne se résume à quelques kilomètres de pistes cyclables tracés à la peinture, certes verte, au mépris de la sécurité et du confort des cyclistes et à l’implantation d’un site de crémation des déchets controversé, surdimensionné et obsolète ?

La seule liste qui a pris conscience des enjeux du développement durable et qui l’intègre dans un projet cohérent est la liste Troyes en Marche… La seule liste qui répond aux demandes écologistes c’est celle de Loëtitia DAUTET-CAROUGEAT… Qu’on se le dise.


[1] Pour en savoir plus sur les réalisations du programme en matière d’écologie – https://transformer.en-marche.fr/fr/results?theme=ecologie

[2] Pour en savoir plus sur ce qui a changé concrètement à Troyes, aller sur le site –  https://chezvous.en-marche.fr/map10387/

 

Category
Tags

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This